Roman En Neuf Lettres Dostoïevski Fedor Mikhaïlovitch

Ciné-club Adaptations de Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski au cinémaНазвание книги: Roman En Neuf Lettres Dostoïevski Fedor Mikhaïlovitch
Страниц: 251
Год: 2006
Жанр: Современная литература

Выберите формат:




Выберите формат скачивания:

fb2

533 кб Добавлено: 07-фев-2018 в 01:02
epub

678 кб Добавлено: 07-фев-2018 в 01:02
pdf

3,5 Мб Добавлено: 07-фев-2018 в 01:02
rtf

670 кб Добавлено: 07-фев-2018 в 01:02
txt

631 кб Добавлено: 07-фев-2018 в 01:02
Скачать книгу



О книге «Roman En Neuf Lettres Dostoïevski Fedor Mikhaïlovitch»

On sait que Dostoïevski a eu toute sa vie le grand désir d’écrire sur les enfants : « Un roman sur les enfants, uniquement sur les enfants et sur un enfant-héros », écrira-t-il en 1876 dans ses Carnets (1).

Ce premier « enfant-héros » auquel l’auteur n’accorde encore ni nom, ni parents, ni passé, est un garçon pensif, solitaire, prêt à se retirer dans sa coquille comme le rêveur anonyme de « (…) une sorte d’étonnement me subjuguait, et je me retirais quelque part où l’on ne pût me voir, comme pour me ressaisir et me remémorer quelque chose, quelque chose dont jusqu’alors, me semblait-il, je m’étais fort bien souvenu, que je venais soudainement d’oublier, et sans quoi je ne pouvais cependant plus paraître nulle part, ni même continuer d’être ».

En 1844 marque son entrée en littérature), Dostoïevski avait probablement, consciemment ou non, le roman en tête au fond de sa prison, et en certains points cette nouvelle peut être lue comme une de ses réécritures.


Mais l’enfant malheureux de Dostoïevski n’a pas immédiatement l’énergie désespérée qui pousse celui de Balzac à se plonger dans ce dos voluptueux, et le narrateur, loin d’être tancé comme Félix d’un « Monsieur » qui lui donne un statut d’homme, va au contraire être obligé par la perfide blonde à s’asseoir comme un enfant sur ses genoux, et ce sera le début d’une série de moqueries, pinçons, chiquenaudes et sévices qu’elle lui infligera quotidiennement pour l’humilier et l’offenser aux yeux de tous.


Il existe toutefois, comme souvent chez Dostoïevski, une deuxième femme, brune et au caractère opposé à celui de la précédente, Madame M…


Plus l’histoire avance, et plus les scènes de jardin se substituent aux scènes étouffantes de salon, comme si le personnage allait vers la liberté à laquelle aspire son auteur.

En découvrant les évocations des bois, des champs, du soleil, de la nature – peu habituelles chez cet auteur – le lecteur est ému quand il songe qu’elles ont été écrites par un homme enfermé dans sa cellule et très incertain d’en sortir vivant.


Перейти к следующей книге

Комментарии

  • Ну что неоконченная книга видно сразу но интересно пишите дальше буду ждать продолжения.

  • Надеюсь, третья книга будет такой же захватывающей.
    Отдельное спасибо автору за отличные эпиграфы!Very we!

Оставить отзыв